Boue et soins thermaux

L’eau thermale

De nombreuses études ont confirmé l’origine pluviale de l’eau minérale utilisée dans les Spas thermaux des GB Thermae Hôtels.

L’eau commence son voyage dans le nord de la Vénétie, entre les Monti Lessini et les Préalpes vénitiennes. La pluie qui tombe dans cette zone traverse le sous-sol et suit un parcours souterrain d’environ 80 kilomètres pendant plus de 30 ans : l’eau s’enrichit de chaleur, de minéraux et d’oligoéléments avant de remonter rapidement à la surface dans la zone thermale euganéenne

La source thermale

L’eau thermale qui jaillit de nos sources à environ 86°C est du type sel-brome-iodique hyperthermal : sa particulière composition chimique et physique est la cause de l’effet myorelaxant, drainant et antalgique qu’on aperçoit dès la première immersion.

Une fois que l’eau est refroidie, elle est utilisée dans les piscines de chaque hôtel et constitue la base des thérapies d’inhalations, de la boue thermale et des produits cosmétiques pour la ligne exclusive Borile Experience.

L’argile thermale

La partie solide qui est combinée avec l’eau thermale pour créer la boue thermale est constituée d’un sol argileux riche en humus organique qu’on prélève du fond de certains petits lacs thermaux à l’intérieur du Parc Régional Euganéen.

La formation de la boue thermale

L’argile est déposée à l’intérieur de spéciaux bassins où un jet d’eau de source thermale coule de manière continue. En suivant un protocole régissant les modalités et les délais, on parvient à créer les conditions idéales pour le développement d’un élément végétal vivant, composé de particulières familles d’algues thermophiles et de cyanobactéries qui créent un véritable médicament naturel en l’espace de deux mois. L’eau thermale est d’abord injectée à la température naturelle à laquelle elle jaillit, 86°C ; cette chaleur intense est précieuse pour neutraliser d’éventuels bactéries présents dans l’argile. Ensuite elle est refroidie jusqu’à la température constante de 40°C pour donner lieu à un bouillon de culture dans lequel la lumière du soleil et l’azote contenu dans l’eau créent les conditions pour la prolifération des algues. L’argile se transforme ainsi en un élément vivant, riche en protéines et graisses, prêt à l’emploi thérapeutique. Chaque Spa thermal des GB Thermae Hôtels dispose d’une installation spécifique dédiée à la maturation de la boue thermale.

La boue thermale AOC : un médicament naturel, sans additifs chimiques

La grande quantité de substances au pouvoir anti-inflammatoire et antioxydant, produites par les algues pendant la phase de maturation, transforme la boue thermale en un phyto-médicament naturel.

En particulier, l’action anti-inflammatoire a été testée et contrôlée par l’Université de Padoue, brevetée au niveau européen, et considérée même plus puissante que l’action de certains médicaments spécifiques de référence puisque la boue thermale n’a pas de contrindication.

De nombreuses études scientifiques ont reconnu l’action thérapeutique de la boue mature AOC en ce qui concerne le ralentissement de l’évolution de nombreuses pathologies du système ostéo-articulaire et musculo-squelettique.

L’acquisition des effets bénéfiques de la boue thermale

La peau, par nature, est imperméable à l’eau, mais pas à l’huile.

Voilà pourquoi les crèmes cosmétiques se basent toujours sur une formulation grasse : précisément pour pénétrer dans la peau.

Nous avons appliqué le même concept à notre boue thermale en l’enrichissant de substances huileuses, les algues, dont les propriétés s’infiltrent dans la peau et atteignent l’organisme.

La partie grasse de notre boue thermale est complètement naturelle grâce aux algues phytoactives qui poussent pendant deux mois de ‘maturation’ de l’argile dans l’eau thermale.

La boue thermale contient une proportion élevée de substances actives. Couvert de la boue, le corps en absorbe les propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes, grâce à la texture huileuse et riche due aux algues thermales.

Effets bénéfiques tout à fait naturels : 0% additifs chimiques, 100% eau et argile de la région.

L’artisan de la boue thermale : le « fanghino »

La boue thermale est un élément vivant qui doit être constamment maintenu actif.

La tâche de contrôler et de s’occuper de la boue thermale est accomplie par le « fanghino », selon le Protocole de la Boue Thermale AOP d’Abano Terme.

Ce responsable de la boue est un véritable artisan qui contrôle chaque jour :

  • La maturation de la boue thermale ;
  • La température, l’afflux et la remise en circulation de l’eau ;
  • La croissance des algues.

Il mélange la boue thermale à la main afin de revitaliser les algues, le plus précieux élément, exactement comme un boulanger avec le levain.

Parmi ses tâches il y a également le suivi de tout le parcours de la boue thermale : à partir des bassins de maturation jusqu’à l’application. Il remplit les seaux avec la boue mature et ensuite les emmène dans les cabines pour les soins. Un seau pèse environ 25 kilos et généralement il en faut deux pour chaque fangothérapie.

Il contrôle également la température : avant qu’elle soit utilisée, la boue doit reposer et refroidir pour être appliquée à environ 42°-45°C, en fonction du soin et de la prescription du médecin. Grâce à l’attention permanente du « fanghino », la boue thermale est donc prête à relâcher ses précieux bienfaits résultant des propriétés des composants naturels qu’elle contient.